De travers

raconte l'histoire d'une jeune chauve-souris, Delta,

dont l’ami, Hypsi, vole le ventre en l’air, de travers.

Delta observe que la manière de voler de son ami a un impact

sur les interactions qu’il entretient avec les membres de Chiroptéria,

la société des chauves-souris.

Suite à de douloureux évènements, Delta s’engage alors dans un voyage vers d’autres sociétés, les hirondelles, les rates.

Ses rencontres l’amènent à comprendre comment se produisent les inégalités et à envisager des pistes d'action.

Pourquoi ce livre? Un constat

Tout commence par un constat: la faible quantité de supports permettant de réfléchir de manière critique avec les enfants sur les différences et les rapports de pouvoir qui conduisent à la formation des inégalités. Si des ressources (littérature de jeunesse, activités pédagogiques) existent sur le genre, la migration, les handicaps, le racisme, elles se limitent souvent à montrer que la différence est quelque chose à respecter, reconnaître voire célébrer, sans toutefois parvenir complètement à traiter la manière dont les inégalités se forment, comment elles opèrent et quelles actions peuvent être envisagées afin de les combattre. Souvent aussi ces ouvrages traitent d'une différence isolée, sans nécessairement mettre en évidence les liens et les solidarités possibles entre les individus et groupes porteurs de différences.

 

Une démarche

Ce constat nous a donc amenées à élaborer une ressource pour les enseignantes, à savoir une mallette pédagogique contenant le matériel nécessaire pour réaliser des projets en salle de classe. Et comme fil rouge, nous étions convaincues de la nécessité de créer une histoire qui reflèterait notre compréhension du fonctionnement et des conséquences des inégalités dans notre société. Nous nous sommes donc attelées à transposer des théories sociales en un récit pour enfant. Au fil des nombreuses écritures et réécritures, des discussions collectives, souvent engagées, parfois houleuses, sur des formulations, des mots, des idées, des arguments, l'histoire a pris forme. Et ce qui ne devait être qu'un support, est en fait devenu un livre de littérature jeunesse que nous avons décidé de publier et de mettre à la disposition des enfants, des adultes qui les accompagnent, des enseignantes.

 

Des partis-pris

Un style d'écriture: le texte de notre histoire est rédigé dans un style soutenu, considérant que la littérature jeunesse doit proposer un contenu ambitieux aux jeunes  lectrices. Nous sommes néanmoins conscientes qu’un texte de ce type peut entraver la compréhension des enfants dont les compétences langagières sont en construction. C'est pourquoi nous considérons que l'histoire a également pour vocation d'être racontée, adaptée et modulée en fonction des auditrices.

Textes et images : pour soutenir la compréhension et tendre vers l'accessibilité du contenu de l'histoire, nous avons misé sur la complémentarité du texte et des images. Ainsi, les illustrations viennent renforcer des processus que nous souhaitions mettre en évidence, de même qu'elles offrent des clés d'interprétation du texte. 

Féminin générique: nous avons opté pour le féminin générique dans la rédaction de l'histoire (et sur ce site). Il s'agit d'un parti-pris forcément imparfait. Cependant, il nous a semblé que le féminin générique, parce qu'il est troublant et inhabituel, permettait de susciter des questionnements sur les liens entre normes langagières et normes sociales. 

Fin ouverte: avec ce récit nous souhaitons éviter toute simplification des rapports sociaux et essayons de les dépeindre dans leur complexité, en détaillant les rapports de pouvoir qui les composent. La fin ouverte permet d'éviter toute posture restitutive et évaluative. Une fin fermée risquerait de laisser entendre que le problème des inégalités peut être résolu de façon définitive, ce qui par ailleurs donnerait une portée moralisatrice à l'histoire. Notre but est avant tout de fournir aux lectrices une palette d'outils d'analyse pouvant être mobilisée dans diverses situations sociales, et de réfléchir à des pistes d'action, aussi imparfaites soient-elles.
 

Au-delà du livre

Si le livre a une existence propre et autonome permettant aux lectrices  de tous horizons de se l'approprier, il s’accompagne aussi d’une formation continue à l’attention des enseignantes de l'école primaire désireuses d’en faire usage dans leur salle de classe. Cette formation continue permet de prendre connaissance des théories sociales au fondement de notre histoire et des façons que nous avons eu de les transposer dans un conte sociologique. En outre, les enseignantes sont invitées à construire avec notre appui, et celle de la mallette pédagogique,  toute une série de dispositifs didactiques et pédagogiques qui permettent à leurs élèves de déployer une compréhension de la fabrique des inégalités et des pistes d'action pour y remédier.

8.7bis.jpg
8.6.jpg
8.5.jpg
8.4.jpg
8.3.jpg
8.1.jpg